Association Orphée Programmation Fondation Crédit Coopératif Partenaires Archives Contact
Festival ORPHÉE 2015
Programmation
 Anamesa mas
 L'Empereur
 c'est moi
 Face de cuillère
 Sep en scène
 Les amours  inutiles
 Dans la peau
 de Cyrano
 Mon Amour,
 Ma Béquille,
 Ma Bataille
 Sourd toujours
 Percujam
Théâtre Cinéma Le Cratère
Théâtre Montansier
Théâtre de Fontenay
le Fleury
Centre Culturel
Jean Vilar
Royale Factory
Chapiteau
Méli Mélo
Espace
Maurice Béjart
Infos pratiques Réservations
Spécial Presse

Théâtre / FRANCE
Tous publics à partir de 12 ans / Durée : 1h15 sans entracte

LA COMPAGNIE LA MANDARINE BLANCHE PRÉSENTE
FACE DE CUILLERE

Théâtre Montansier

 MARDI 29 SEPTEMBRE/20h30
 Théâtre Montansier - VERSAILLES


photo © Estelle Fridlender

Une pièce lumineuse et bouleversante !


Naissance dans l'ombre
d'une enfant de lumière
qui vient nous parler tout haut.


On l'appelle « Face de cuillère » parce qu'elle a une tête toute ronde, comme lorsqu'on regarde son reflet sur le dos d'une cuillère. On dit qu'elle est attardée. Elle raconte sa passion pour les chanteurs d'opéra, la séparation de ses parents, sa rencontre avec le professeur Bernstein.

 

Son récit est un hymne à la vie.

 

« Face de cuillère » convoque joie, beauté, rêve pour parler de sa différence, de ses peurs, de son quotidien « chaviré ». La parole et le corps sont emportés par l'intarissable mouvement. Jaillit la profonde étincelle de vie.

 


Face de cuillère
photo © Estelle Fridlender

Un monologue drôle et très touchant bercé par la voix de Maria Callas qui traverse un répertoire magnifique, de la Norma de Bellini à la Tosca de Puccini.

 


photo © Estelle Fridlender

«  Découvrir la délicate scénographie de papier, la mise en scène fine d'Alain Batis et la lumineuse et bouleversante Laetitia Poulalion est inoubliable. Ne ratez sous aucun prétexte cet objet artistique rare qu'est ce spectacle » . Armelle Héliot/Le Figaro.

 

«  Laetitia Poulalion s'empare du texte avec une énergie vitale inouïe, et l'illumine avec générosité. De l'émotion pure jaillit constamment du plateau  ». Lorène de Bonnay/ Les Trois coups .

 

Mise en scène : Alain Batis  ; avec Laetitia Poulalion  ; Scénographie  : Sandrine Lamblin ; Lumière : Jean-Louis Martineau  ; Costume : Jean-Bernard Scotto  ; Régie générale/lumière : Nicolas Gros  ; Régie lumière : Armand Coutant  ; Régie son : Emilie Tramier.

Production Compagnie La Mandarine Blanche. Conventionnée par la DRAC Lorraine - Ministère de la Culture et de la Communication

 

 


L'Empereur c'est moi SEP en scène Anamesa Mas Face de cuillère Les amours inutiles Sourd, toujours ! Mon Amour, ma béquille, ma bataille Dans la peau de Cyrano